Marquise des Anges

Définitivement pas un ange

“J’ai décidé de t’écrire, plutôt que rien. Plutôt que rester là, comme ça, dans le silence.
Que je te dise : je me suis honnêtement, sérieusement essayé au silence, je l’ai endossé comme on se glisse dans un vêtement, je m’y suis livré comme on accepte une astreinte. Je l’ai fait d’abord pour moi, ne t’y trompe pas, c’était un choix égoïste, même s’il m’a coûté. En fait, j’ai pensé que cela me sauverait. Mais le rien-dire ne sauve pas, enfin disons que, moi, il ne m’a pas sauvé. Je crois même qu’il m’a enfoncé un peu plus dans la tristesse, le chagrin…
Alors maintenant, j’essaie les mots, ça ne pourra pas être pire. Qui sait si, en parlant, je ne vais pas me délester de la douleur entassée ? Un peu.
Pourquoi t’écrire à toi, me diras-tu ? Mais parce que des paroles sans destinataire ne sont pas vraiment des paroles. Sans écho, elles se perdent. C’est comme si elles n’avaient jamais existé. C’est écrire au vent, au désert, à l’abîme. Si personne ne m’écoute, autant continuer à me taire. Quelqu’un doit m’écouter. Et qui mieux que toi ? Oui, qui mieux que toi ? …”

—   Philippe Besson (via alex-g67)

Sweet southern morning New-Orleans

cdnotebook:

Assis face au lit que nous avons partagé, je contemple la chambre qui se gorge de l’aurore.

Son dos est nu. Je me lève et la recouvre des draps, écartant au passage une boucle qui s’attarde sur sa joue.

Le décor victorien de la chambre prend toute sa valeur alors que cet ange y dort. Les rideaux…

Perdue dans le vague

zab64:

Assise, le regard vague perdu dans les vagues, elle est là, amorphe, triste, malheureuse. Elle ne se pardonne pas, elle s’en veut terriblement. Le mal est fait. Elle aimerait tant pouvoir remonter en arrière, effacer ses paroles, ses pensées, prendre du recul, comprendre.

Elle aimerait aussi…

Correspondance

cdnotebook:

Voici ma participation à un jeu d’écriture initié par venise3 (merci pour l’invitation ;)) :

Ecrire une lettre et sa réponse.

Salut Doc,

Après avoir trainé comme vous savez que je sais le faire, je me lance.

Ça fait un an et demi que j’attends de vous écrire cette lettre, peut-être pour…

Un matin d'hiver

rvolutionman:

J’ai croisé un ange
Sensation étrange
Cela n’aurait pas du arriver

J’ai vu une belle
Comme une étincelle
Et tout mon coeur s’est embrasé

C’était hier
C’était en hiver
Un matin froid et ensoleillé

Lorsque je l’ai vue
Je l’ai reconnue
Une jolie brune aux yeux dorés

Lors j’ai pris sa main

Résilience

sohankalim:

Elle n’avait jamais aimé autre chose que l’idée même d’être amoureuse. Peu importait l’objet de son amour, homme ou femme, du moment que ce dernier ne venait pas jeter de l’ombre à la lumière de ses émotions. Elle aimait comme on s’habille, avec bon gout et sophistication, mais sans jamais…

Someone has made fake London Underground signs, and whoever did it is a ruddy genius.

jakbowler:

http://imgur.com/a/lUWTG

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Source : jakwith0utthec, via blogorom)

plumeoccitane:

Allongée nue, la belle marquise regardait s’approcher son Joffrey de Peyrac, le souffle haletant, le cœur au bord de l’explosion. Pour lui, ce soir, elle serait la Marquise des Anges…
Plume occitane
http://laplumeoccitane.blogspot.fr/?m=1&zx=5b9f158493fe1d5

plumeoccitane:

Allongée nue, la belle marquise regardait s’approcher son Joffrey de Peyrac, le souffle haletant, le cœur au bord de l’explosion. Pour lui, ce soir, elle serait la Marquise des Anges…

Plume occitane

http://laplumeoccitane.blogspot.fr/?m=1&zx=5b9f158493fe1d5

(Source : stefangrosjean.deviantart.com)

rvolutionman:

Le jour se lève sur une lumière morte,
Les anges noirs s’avancent en escorte.
J’entends au loin monter la rumeur,
Je sens déjà en moi monter la peur.
-
Le jour se lève sur un soleil éteint,
Les ombres s’avancent en colonnes sans fin.
Ils ont brulés les souvenirs du passé,
Ils ont pillé les derniers champs de blé.
-
Nous sommes un peuple sans histoire
Qui se cherche un avenir sans espoir.
C’est le temps des vendeurs de chimères 
Ils règnent sur les coeurs et inventent une nouvelle ère.
-
Ils sont revenus des temps de l’oubli
Parés des vertus de leur mots avilis
Ils mentent aux coeurs, ils mentent aux esprits
Et monte la clameur de leur vent de folie.
-
Pas  une seule voix ne s’est élevée
Pas un seul poing ne s’est dressé
Partout la torpeur a engendré 
Un troupeau qu’ils vont égorger
-
Le jour se lève sur une lumière morte,
Le silence qui règne n’est pas d’or.
Les anges noirs s’avancent en escorte
Pour le messager de la boite de Pandore…
-
CV (15/01/2014)

rvolutionman:

Le jour se lève sur une lumière morte,

Les anges noirs s’avancent en escorte.

J’entends au loin monter la rumeur,

Je sens déjà en moi monter la peur.

-

Le jour se lève sur un soleil éteint,

Les ombres s’avancent en colonnes sans fin.

Ils ont brulés les souvenirs du passé,

Ils ont pillé les derniers champs de blé.

-

Nous sommes un peuple sans histoire

Qui se cherche un avenir sans espoir.

C’est le temps des vendeurs de chimères 

Ils règnent sur les coeurs et inventent une nouvelle ère.

-

Ils sont revenus des temps de l’oubli

Parés des vertus de leur mots avilis

Ils mentent aux coeurs, ils mentent aux esprits

Et monte la clameur de leur vent de folie.

-

Pas  une seule voix ne s’est élevée

Pas un seul poing ne s’est dressé

Partout la torpeur a engendré 

Un troupeau qu’ils vont égorger

-

Le jour se lève sur une lumière morte,

Le silence qui règne n’est pas d’or.

Les anges noirs s’avancent en escorte

Pour le messager de la boite de Pandore…

-

CV (15/01/2014)